La méditation, un chemin de réalisation

Publié par le 13 novembre 2014 | 0 commentaires

La méditation, un chemin de réalisation
x
Bookmark

La psychologie affirme qu’il ne peut y avoir de réalisation humaine et de connaissance véritable de soi, sans développer l’attention et faire preuve de concentration.

La méditation propose de développer la capacité d’attention à la réalité comme moyen d’atteindre son plein potentiel. C’est par le silence et l’immobilité que la pratique méditative, si elle est prise au sérieux, développera la force intérieure nécessaire pour vaincre les obstacles sur le chemin de la réalisation personnelle.

Voici en un clin d’œil, 12 transformations que peut apporter la méditation. Notez que le nombre 12 est aléatoire et non restrictif. Ces 12 P font référence au développement du potentiel humain.

Pressions de la vie — Pour plusieurs, le premier pas vers la pratique de la méditation est le besoin de vaincre le stress et ses conséquences. La méditation nous apprend à changer l’exigence de la performance pour la coopération.

Purification — Au début de la pratique méditative, la purification est la prise de conscience de tout ce qui encombre l’existence et prive de la liberté d’être. Faire le choix de se désencombrer devient le moyen privilégié pour faire l’expérience de la véritable liberté. La purification du cœur coïncide avec le retournement de l’extérieur vers l’intérieur.

Perspective nouvelle de sa vie — avoir une nouvelle perspective de sa vie devient possible par la conscience nouvelle qu’apporte le désencombrement. L’exigence devient alors d’assumer sa pleine responsabilité face à sa liberté. Avoir une nouvelle perspective suggère aussi une nouvelle vision qui est le fait de se retourner pour se voir et voir l’autre autrement. Avoir une nouvelle perspective donne l’élan nécessaire pour amorcer la restauration des relations blessantes qui nous enferment dans le ressentiment.

Patience — la patience vient avec le calme, la constance et l’endurance. Ces qualités de la volonté humaine rendent possible la traversée des épreuves avec intégrité. Avec la patience viennent la confiance et l’intimité.

Proximité avec soi — c’est l’intimité avec soi et ce qu’il y a de plus grand en soi : l’Être essentiel. Accepter la proximité avec soi d’abord, c’est réapprendre ce qu’est l’intimité véritable. C’est l’élément essentiel à la confiance fondamentale pour édifier des relations durables et sûres.

Présence — être présent à soi et à ce qui nous entoure, à l’expérience du moment (comme à ce thé chaud et réconfortant que vous buvez peut-être en ce moment); être présent au fait que vous lisez ce texte en ce moment. Grâce à la méditation, le cercle de présence (de conscience) s’agrandit à l’intérieur comme à l’extérieur.

Participation — La méditation qu’elle soit de nature laïque ou religieuse permet de participer à la vie en profondeur. Participer, c’est accepter de s’engager à bâtir sa vie et à développer ses potentialités et non pas demeurer le témoin impuissant de sa vie qui se déroule sans direction.

Prière — dans le contexte de la méditation, prier signifie être présent au-delà des mots et des rituels : arrête-toi et soit à l’écoute. Demeure fidèle à ce qu’il y a de plus de profond en toi-même.

Paix — la paix se réalise grâce à l’unité du corps, du cœur et de l’esprit. C’est justement ce que vise la pratique de la méditation : être centré et aligné.

Préserver — ou protéger, c’est prendre soin de la vie sous toutes ses formes. La méditation est une pratique de la restauration de la dignité humaine. Carl Gustav Jung disait : L’homme doit être lui-même afin qu’il soit mieux le serviteur de tous. Ce qui est en question ici c’est l’ensemble des  thèmes de la liberté et de la justice.

Pardon — la méditation apprend à laisser aller, à ne rien retenir, ni contre soi ni contre l’autre. C’est la guérison de la mémoire profonde et le chemin de la paix. Patience, persévérance et confiance.

Pleine conscience — claire conscience, pure conscience… Que de mots ont été écrits au sujet de ce terme ! Pour le moment, disons que la conscience concerne davantage les dimensions de la personne et de la vie et non pas des niveaux de conscience superposés. Mêlant tout ça ? Effectivement. Nous y reviendrons.

Note : vous retrouverez ces thèmes au fil des articles suggérés sur ce site dédié à la méditation.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.

Retour en haut