Vous êtes la lumière du monde II

Publié par le 4 juin 2015 | 0 commentaires

Vous êtes la lumière du monde II
x
Bookmark

La purification

 

Ce texte est paru dans la lettre du 14 octobre 2014

Nos distractions nous empêchent de voir au-delà des apparences; elles nous obligent à contempler les reflets dans un miroir. N’oublions pas toutefois que tout miroir, aussi poli soit-il, reste déformant, même les plus récents que la technologie peut créer. Nous avons tendance à oublier, fascinés que nous sommes par les reflets, de nous retourner pour voir la vérité en face.

Bien que nous ayons déjà utilisé par le passé l’image des impuretés et du verre d’eau, revenons-y encore pour démontrer comment la méditation est un chemin de lumière.

La méditation pourrait être comparée à un filtre de purification (d’autres diront un processus de croissance) qui ressemble au dépôt progressif des impuretés dans un verre d’eau. Au début, les impuretés empêchent de voir, car elles troublent l’eau, la rendent opaque mais, au fur et à mesure que l’eau devient calme, les scories se retrouvent au fond du verre et l’eau devient claire et transparente. L’eau trouble réfléchit la lumière, l’eau claire et pure permet de voir à travers.

Vous êtes la lumièreUtilisons cette image pour notre conscience et notre esprit! Dans la Tradition vivante, c’est ce que nous appelons la paix du cœur. Souvenons-nous des paroles de Jésus « Heureux les cœurs purs car ils verront Dieu » (Math. 5-8), qui malheureusement n’ont souvent été interprétées qu’au point de vue moral!

Déjà dans les Psaumes nous retrouvons : « Par ta lumière nous voyons la lumière » (Ps 36.10).

Être de cette lumière, qui n’est pas de nous mais en nous, se traduit par la joie et donne un esprit de paix, de tranquille harmonie et de confiance, car il est alors possible de voir au-delà des apparences et des événements, qui obscurcissent le réel et rapetissent l’humain.

Sur le plan psychologique, cette eau trouble c’est l’égo qui donne une image déformante de notre véritable nature et une interprétation fausse de nous-même. Cependant, la pratique de la méditation nous enseigne que rien n’est un obstacle sur la route du vrai soi — sinon l’illusion, c’est-à-dire les impuretés qui troublent l’âme.

Si nous comprenons cela — et c’est important — nous comprenons que notre lumière intérieure ne fait qu’une avec la Lumière divine. C’est cela l’illumination. Ne faire qu’un, ne faire qu’une.

Pour y parvenir, le seul chemin « court » (mais pas aussi court que l’on pense) est celui de l’immobilité, de la répétition du mantra. Cela demande, au début du moins, le courage d’affronter son isolement et d’apprendre la solitude créatrice d’une véritable relation avec soi. Il s’agit d’un retournement complet qui implique l’abandon des idées fausses pour pouvoir baigner dans la lumière de notre véritable soi.

Le mantra — et c’est le père Laurence Freeman qui parle ici, « nous fait traverser toutes les couches de la pensée, du langage et de l’imagination jusqu’à la lumière de la pleine conscience » (p. 121).

Ajoutons que le mantra est plus qu’un mot; c’est une intention qui conduit infailliblement vers cette lumière intérieure. C’est Jean, dans son Évangile et dans ses Actes, qui affirme que « la lumière qui brille en nous est la Lumière du Christ, la lumière qui illumine tous les êtres qui viennent au monde » (1 Jean 1, 5-7). 

Amicalement, Lionel Sansoucy

Lecture suggérée : Matthieu 5. 8 et 1 Jean 1, 5-7 et « La méditation voie de la lumière intérieure » de Laurence Freeman, Montréal, Éd. Le jour, 1997. p. 121.

 

Pour lire le texte suivant : Vous êtes la lumière du monde III. La bonté
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.

Retour en haut