L’alchimie des émotions sombres 1

Publié par le 29 mars 2020 | 0 commentaires

L’alchimie des émotions sombres 1
x
Bookmark

L’alchimie des émotions sombres

Voici un premier de quatre extraits de mon prochain livre Traverser et vaincre les périodes troubles.

 

La vie est un mystère qu’il faut vivre, et non un problème à résoudre.
Gandhi

L’exil

Certaines émotions ont cette force d’assombrir le ciel et d’empêcher notre regard de trouver un horizon autre que le malheur. Lors de ces éclipses, il arrive même que l’on voit le ciel se refermer telle une malédiction.

Si cette nuit se prolonge, la condamnation à l’exil semble alors sans appel. La déréliction est totale si notre expérience personnelle vient se mêler aux crises mondiales pour ne former qu’une seule et même texture opaque.

Cette traversée est un chemin initiatique

Cette traversée entre Charybde et Scylla, que plusieurs mythes reprennent à leur manière pour guider notre marche, est un chemin initiatique fait d’ombres et de lumière, d’épreuves et de courage. L’issue incertaine de ces passages provoque une transformation profonde de l’être.

Nous rencontrons sur ce chemin d’exil, trois états psychiques particuliers qui prendront une forme et une intensité changeantes.

Le désespoir et la peur

Il y a le désespoir qui vient annuler toute pensée constructive qui serait susceptible d’apporter les changements pour vaincre ces états troubles.

Le chagrin

S’ajoute le chagrin trop lourd à porter et qui enferme à double tour dans une nostalgie malsaine. Cette émotion sombre possède la faculté de magnifier les souvenirs et des faire sortir du réel. Quand les souvenirs et la perte se conjuguent pour se métamorphoser en nostalgie, l’avenir se compose sous la forme de la douleur.

La peur

La peur avec ses multiples déguisements, vient rompre le lien de confiance nécessaire pour vivre dans ce monde.
Du sentiment d’insécurité naît l’anxiété. Et l’anxiété comme l’inquiétude ont le sait, sont des voleuses de joie. La peur est une geôle et ses fantasmes en sont les gardiens. Emprisonnées à double tour, les énergies naturelles de croissance sont paralysées.

Une triade funeste

Ces trois émotions sombres composent les nuits qui rivalisent avec les ténèbres. Trop souvent, cette obscurité emprisonne non seulement quelques individus malchanceux, mais des peuples entiers, broyés par le malheur et la haine. Privés de l’essentiel sur le plan matériel, intellectuel et spirituel, ils sont condamnés à errer dans une indifférence angoissante.

Les émotions sombres sont des histoires d’amour blessées

Personne ne peut affirmer être à l’abri des pouvoirs de coercition de ces émotions. Elles s’entrelacent dans notre histoire personnelle et avec celle du monde et font leurs lits dans notre esprit.
Ces émotions ombrantes avec leurs teintes monochromes ont la particularité d’être durables. Elles en viennent à s’incruster dans l’existence et à passer inaperçues. C’est ainsi que la misère de l’homme vient d’une conscience appauvrie et perturbée.

On ne compte plus les histoires d’amours blessées des survivants de cet internement. Désespérés de ne plus se croire capables d’aimer ou d’être aimés, ces amours clouées font souffrir et enchaînent le passé au futur.
Ils « […] nous gardent prisonniers sur les sentiers familiaux des terres ancestrales, ou nous tournons en rond, revenant à la case départ, répétant en aveugle, avec les chaînes aux pieds, les échecs et les enjeux subjectifs inconscients des générations passées⁠1. »
Telle est la puissance de ces émotions, jusqu’au jour où elles seront déracinées de notre histoire personnelle et collective.

Une sortie heureuse

Comment élargir le filet de lumière qui peine à nous réchauffer ? Comment sortir de l’horizon bouché, et voir autre chose que le malheur ?

La réponse n’est pas simple et elle demande un effort de discernement. Assurément, elle rebutera ceux qui préfèrent la facilité à la persévérance. Elle apparaîtra suspecte et même dérisoire aux yeux d’un individualisme captif d’un horizon tourné sur lui-même. Le cynisme est la signature de ces émotions difficiles.

Mais rassurez-vous, je ne vous laisse pas sur cette note pessimiste. Dès la semaine prochaine, nous poursuivrons le dialogue avec quelques pistes pour sortir de cet horizon sombre. Confiance !


1Puska, Daniel. Les amours clouées. Répétitions transgénérationnelles et fonction paternelle, Montréal, Science et Culture, 2002, 191 p., quatrième de couverture.

Vous aimez les histoires heureuses et inspirantes ? Alors nous vous suggérons la lecture du Carnet de méditation Volume 1, no 2 : 

Disponible en format papier et ePDF !

« Comme une tour aux quatre vents » ➤ ➤ ➤

Le prochain article est ici : Un guide pour la traversée

Crédit photo : Unsplash

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.

Retour en haut