Traverser les périodes troubles V. S’adapter

Publié par le 4 avril 2020 | 10 commentaires

Traverser les périodes troubles V. S’adapter
x
Bookmark

T
raverser les périodes troubles V. S’adapter

 

Les perturbations qu’apporte l’arrivée massive du coronavirus dans la routine quotidienne bouleversent plusieurs aspects de notre existence. Être confronté à un ennemi invisible comme le COVID-19 demande un arsenal de mesures, non seulement médical, mais aussi des actions sociales et économiques concertées. 

Lors de moments comme celui-ci, nous réalisons notre vulnérabilité et en même temps nous redécouvrons la force de notre interdépendance. 

La traversée de cette période difficile repose sur une seule chose : notre coopération à l’effort collectif et international pour enrayer les effets de ce virus. Nous avons tous un rôle de solidarité à assumer pour le mieux-être individuel et communautaire.

L’histoire de l’humanité est jalonnée de grands soubresauts et elle nous apprend que le premier élément de survie et de continuité de toutes espèces vivantes demeure sa capacité de s’adapter aux changements. 

S’adapter, c’est répondre avec justesse à la situation qui se présente. 

 

Voici quelques moyens
pour nous aider à traverser ces temps troubles

 

Accepter pour mieux avancer 

Ne pas tenter de retenir ce qui appartient au passé et consentir à entrer dans cette nouvelle expérience. 

Réévaluer ses priorités

Cette mise à l’écart non désirée et exigée par la situation, n’est-elle pas cette occasion que je repousse sans cesse pour me retrouver, faire le point et identifier ce qui est réellement important pour moi ?

Protéger sa santé mentale

Cela pourrait sembler saugrenu pour certains.es, mais ce temps de retrait de la mondanité présente une occasion pour se désintoxiquer de certaines habitudes néfastes à notre santé physique et mentale.

Par exemple, ne pas rester branché sur nos appareils électroniques et les médias sociaux. Il n’y a rien de bon à écouter en boucles les nouvelles ressassées. S’abrutir devant des émissions insignifiantes ou accaparer son esprit (et son temps) d’échanges négatifs n’apporte rien de constructif.

Une autre stratégie consiste à éviter de s’exposer aux comportements irrationnels de masse. Vous avez probablement vu, ou même, avez-vous été aspiré dans les mouvements de folie collective des derniers jours.

Méfiez-vous de la peur

Oui, attention ! La peur est contagieuse et prend rapidement des airs de pandémie. En fait, cette émotion sombre est celle d’un moi qui craint sa dissolution.

La peur nous dit le Dr Jean Marc Mantel, psychiatre, « […], est une projection, qui disparaît lorsque le projecteur s’éteint. Tant qu’il est actif, le corps est convulsé par le rêve qui défile devant lui. Lorsque le projecteur s’éteint, le corps se détend et se repose dans la lumière de l’un. ¹»

Notre système immunitaire a besoin d’ondes heureuses pour accomplir sa mission. Comme la tristesse et le désespoir, la peur affaiblit considérablement ses capacités de défenses contre l’intrusion d’agents destructeurs (ce virus par exemple), et en multiplie les effets néfastes.

Elle se cache sous plusieurs déguisements. Sa présence se révèle lorsque notre corps réagit à son action. Le rythme lent fait apparaître cette émotion parasite et polymorphe qui se tapit derrière le bruit et l’agitation. 

Ce que la peur craint le plus, c’est un esprit calme et stable qui peut voir ses manifestations sans se laisser hypnotiser par elle. En ce moment, elle perd sa force et se dissout.

Instaurer une routine

Profitez de vos journées pour vous organiser un quotidien agréable. Choisissez des activités physiques à l’extérieur et à la maison, de la lecture, l’écoute musicale, un réaménagement de votre lieu de vie. Planifiez des périodes d’échanges avec vos proches. Bref, ce temps au ralenti peut se transformer en une belle occasion de créativité.

Adopter une attitude santé

Pour ceux et celles qui méditent déjà, voilà le moment de mettre en pratique les enseignements reçus. Vous pouvez lire à ce sujet sur ce site web et plusieurs livres pourraient vous inspirer. 

L’exercice régulier (et non seulement la relaxation) diminue le stress et augmente vos défenses immunitaires. On ne peut argumenter le manque de temps pour passer à l’action.

Accueillir l’émotion que suscite l’inconnu

Vous ressentez une pointe d’inquiétude, de l’anxiété ? Respirez ! 

Éprouver l’anxiété est normal, c’est même un signe de santé, car votre système est en alerte face aux changements. Nous pouvons comprendre cette sensation comme un indice que la transition entre nos repères sécurisants et le vide provoqué par la nouvelle situation s’est amorcée. 

Flexibilité et souplesse 

Nous vivons tous l’intranquillité et avons nos manières propres de faire face aux événements. Soyez tolérant envers vous-même et les autres. Les plus jeunes, les personnes vulnérables, et non seulement à cause de l’âge soit dit en passant, peuvent vivre de l’anxiété inhabituelle et avoir besoin d’une présence rassurante.

Choisir la sérénité plutôt que le drame

Vous connaissez ce vieux mantra qui a fait ses preuves : « Je choisis la sérénité et je sème l’espoir. » 

Reconnaître notre résilience devant les difficultés ce n’est pas étaler un jovialisme inconsidéré. Vos proches ont besoin de vous voir serein et vous entendre chanter (en ce qui me concerne, chanter est au sens figuré). 

Soyez porteurs et porteuses de bonnes nouvelles — il y en a ! Et en nombre supérieur que les mauvaises. Elles combattent efficacement le système dépressionnaire.

Souvenez-vous !

Assumer notre résilience est un acte de mémoire. Raconter comment vous avez réussi à traverser les périodes difficiles à ceux et celles qui ont moins d’expérience de la vie. Aussi faites parler les anciens, sur les forces qui leur ont permis de persévérer quand les vents étaient contraires. La transmission de savoirs intergénérationnels aide à traverser ensemble les épreuves et à se préparer aux suivantes. Il n’y a pas seulement les virus qui se transmettent, le courage et l’espoir également.

Opter pour la sollicitude plutôt que l’inquiétude

La distance sociale imposée ne signifie pas une coupure de relations, cependant elle instaure des modifications dans notre manière de communiquer. Maintenir les contacts relève de notre responsabilité personnelle autant que collective. Le fait d’assumer son inquiétude et de ne pas propager le virus de la peur devient un enjeu important pour la résolution positive de la crise actuelle.

Démontrer de la sollicitude envers les autres, dégage une chaleur humaine propre à la bienveillance. Elle agit comme un filet de protection face à l’angoisse et prévient une mauvaise solitude. Beaucoup de drames anonymes sont évités grâce à la gentillesse naturelle.

La sollicitude (qui est l’envers de l’inquiétude) est le meilleur antidote au virus du chacun pour soi. Plutôt que projeter nos émotions sombres sur le prochain, choisissons l’espoir.

Quelques mots sur la prière

Alors que j’achevais cet article, une lectrice demandait quelle est la meilleure prière contre le coronavirus. Sa question me conduit à cette réflexion : 

Je dirais que pour ceux et celles intéressés par cette question, que la meilleure prière vient de l’attention d’un cœur tournée vers l’Éternel. (Ici, mettez le mot correspondant à ce qui est plus grand que tout, à l’Absolu selon votre entendement.)

Que la demande soit de protection, de guérison ou de louange, si elle jaillit d’un cœur sincère, elle est déjà exaucée dans l’ordre de l’invisible, de la transcendance.

La prière ultime consiste à se placer sous la lumière de l’Éternel. Sans mots, confiants dans la Présence. Dans la prière, l’essentiel dépasse nos mots et nos catégories. Seul l’Esprit prie en nous. C’est pourquoi en fin de compte, le silence seul devient prière.

Le Silence est vivant, une Bienveillance infinie l’habite (je mets des majuscules pour différencier du simple silence psychique). Entrer dans ce Silence, guéri au-delà de nos demandes initiales parce que l’Esprit intercède en notre faveur. Dieu, ce Tout Autre, ne s’ingère pas dans nos conditions existentielles. On ne peut pas manipuler le divin en fonction de nos désirs de protection contre les catastrophes, mais il nous donne l’assurance que quoi qu’il advienne, nous ne serons pas séparés de son amour.

Prier constitue la substance même de la vie. Plus que la forme, l’authenticité seule compte véritablement. C’est en ce lieu que la rencontre entre la personne et Dieu se réalise. Votre prière sincère est entendue, déjà. 

Faire preuve de prévoyance pour un retour à la normale

Ces quelques commentaires ont pour but de nous préparer à un retour post Covid-19. Dans quelques semaines, peut-être plus, nous serons appelés à revenir à nos « vieilles habitudes », elles nous attendent dans le détour, au bout de la rue. Si nous avons mis à profit ce temps hors de l’ordinaire, irréaliste, comme me disait une amie, nous n’en sortirons que plus fort et prêt à rebâtir un monde plus respectueux de l’homme et de la nature.

Prenez soin de vous et des autres.

Je partage cet article avec mes proches.

(voir comment partager l’article au bas de cette page)

 

Et maintenant quelques ressources à partager

¹Article source de la citation du Dr Mantel: Peur de quoi? Peur de qui? Qui a peur? 

Lecture suggérée et à partager : le premier des quatre thèmes antérieurs de la série :

Traverser les périodes troubles I — Renouvelez votre vision

Besoin d’aide. Contactez le :

Regroupement des services d’Intervention de crise du Québec

Vous cherchez une ressource. Regardez de près :

Plus de 5000 organismes pour vous aider

Si vous sentez le besoin de parler de votre situation ou de l’un de vos proches, vous pouvez me contacter par courriel ou par téléphone ( s.v.p. laissez un bref message si la ligne téléphonique est occupée).

Vous pouvez laisser un commentaire au bas de cette page si vous le désirez.

⇓ ⇓ ⇓ ⇓

Voici comment partager les articles :

1. Avec les icônes Face Book et Twitter à gauche de l’écran.
ou :
2. Dérouler jusqu’au bas de la page. À droite un petit icône de couleur vert marqué « Print/PDF»
Cliquez. Un texte sera généré.
En haut de la page – cliquez Mail –
Remplir les deux adresses courriel : destinataire et envoyeur
Dans la boite message (optionnel) : indiquer ouvrir avec : Read more.
La page web original apparaîtra au lecteur ou à la lectrice.
Voilà. C’est tout.

Print Friendly, PDF & Email

10 Commentaires

  1. Avatar

    Lecture rassurante et apaisante.
    Merci Lionel de maintenir le contact.

  2. Avatar

    Merci Lionel
    Ouvrir davantage ton cœur et ton âme en laissant les mots inspirés se répandre afin de nous insuffler l’élan d’intégrer davantage tous ces fils vivants nous menant à être en contact avec l’Essentiel, le Vrai, l’Authentique et l’Infinie Ressource.

  3. Avatar

    C’est sûr que je vais partager cet article avec mes proches. Il me fait du bien et c’est rassurant. C’est à relire! Merci beaucoup Lionel.
    Pour ceux que cela intéresse, le Met met en ligne (Metopera on demand) une opéra différente à tous les jours (pour env. 24h) gratuitement. La même chose pour l’OSM. La belle musique nous amène ailleurs!

  4. Avatar

    Merci Lionel
    S’adapter voilà le mot du jour, notre quotient est changé. Il me reste à m’adapter en demeurant sereine,
    tout en demeurant lucide face à ce fléau. La lecture et la musique sont de bons compagnons .

  5. Avatar

    Merci Lionel pour ce courriel. Son contenu est juste à point pour nous aider et nous soutenir. J’apprécie énormément.

  6. Avatar

    Merci beaucoup M. Sansoucy la spiritualité est le chemin le plus sur pour la guérison interieure.merci

  7. Avatar

    Quelle joie après cette semaine intense de travail au sein d’un CLSC, de décider de me tourner vers le site pour m’aider à ajuster ma posture de façon plus sereine et juste et de trouver cette lettre ce matin.
    Gratitude.

  8. Avatar

    Merci Lionel pour tout ! Je suis outillée tant pour faire face à l’extérieur que poursuivre mon évolution intérieure durant cette période hors du commun ! Tu as toute ma reconnaissance, car grâce à ton enseignement au fil des années et avec la méditation, je suis en mesure d’aider les autres à vivre cette tempête tout en gardant mon cap. Gratitude !

  9. Avatar

    J’aimerais bien le partager mais rien ne semble se produire quand je clique sur «  Je partage cet article avec mes proches » ? C’est peut-être ma tablette ? Merci encore.

    • Lionel Sansoucy

      Merci pour cette question et mes excuses pour l’inconvénient que le problème vous a causé.
      Voici comment partager les articles :

      1. Avec les icônes Face Book et Twitter à gauche de l’écran.
      2. Dérouler jusqu’au bas de la page. À droite un petit icône de couleur vert marqué « Print/PDF»
      Cliquez. Un texte sera généré.
      En haut de la page – cliquez Mail –
      Remplir les deux adresses courriel : destinataire et envoyeur
      Dans la boite message (optionnel) : indiquer ouvrir avec : Read more.

      La page web original apparaîtra au lecteur ou à la lectrice.
      Voilà. C’est tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.

Retour en haut