Sept stratégies gagnantes pour vaincre l’inertie et réaliser votre objectif

Publié par le 16 janvier 2016 | 0 commentaires

Sept stratégies gagnantes pour vaincre l’inertie et réaliser votre objectif
x
Bookmark

Comment vaincre l’inertie, les forces qui paralysent les actions vers l’atteinte de vos projets ?

Voici un rappel pour vaincre l’inertie et faire face aux principales difficultés lorsque vient le temps d’agir. 

Les gens qui réussissent dans leur domaine ont ceci en commun, qu’ils sont concernés par leurs activités et qu’ils concentrent leurs énergies à l’atteinte de leur objectif.

 

 

Janvier souffle un vent de fraîcheur et avec lui le désir tout à fait naturel de commencer l’année sous le signe du renouvellement.

Si vous projetez d’apprivoiser ou de reprendre la pratique de la méditation, je vous propose quelques moyens pour réaliser votre objectif.

 

Survol de sept stratégies gagnantes

(Voir l’offre en bas de cette page)

 

1. Adopter la bonne attitude

a) La confiance est l’ingrédient de base qui soutient l’édification de la vie humaine. L’assise sur laquelle repose l’ensemble des étapes petites et grandes de notre parcours n’est nulle autre que la foi en soi. Si j’avais à donner à la méditation un bienfait majeur, ce serait celui de reconstruire la confiance fondamentale qui a été pour diverses raisons mis à mal pour plusieurs personnes.

b) N’hésitez plus et passez à l’action !

c) Se responsabiliser vis-à-vis de sa préoccupation est la deuxième bonne attitude. Elle implique de s’assumer et de ne pas blâmer les événements pour son inertie. À l’excuse classique : « je n’ai pas le temps » il faudrait dire : j’ai ce temps, mais je choisis de l’utiliser pour faire autre chose. 

 

2. Connaître ses points faibles

Connaître quelles sont nos stratégies gagnantes pour ne pas réussir son projet est un incontournable. Au fait, êtes-vous en mesure d’en nommer deux ?

Choisir d’éviter les pièges sur le chemin vers l’atteinte de votre objectif est la première décision favorable qui en entraînera d’autres. La vigilance est de mise.

 

3. Préciser ses priorités

Pour cela, répondez à ces 4 questions :

vaincre l'inertie

Vaincre l’inertie et réalisez vos projets

a) Quelles sont les raisons pour lesquelles je désire méditer?            

b) Quels sont les apprentissagesque je vise

c) Qu’est-ce que j’attends* de la méditation?

d) Quelle autre voie que la méditation pourrais-je choisir?

Vos réponses sont à la fois le moteur et le phare qui vous permettront de réaliser votre objectif. C’est souvent ici que les projets achoppent. On a perdu de vue les motifs qui nous ont fait choisir la méditation (ou une autre pratique). Vous connaissez certainement des personnes qui papillonnent d’une activité à l’autre en trainant leurs désillusions et leur vide intérieur. Ils n’ont pas un but précis à atteindre.

* C’est naturel d’entretenir des attentes vis-à-vis la méditation lorsque l’on débute, surtout qu’à notre ère de consommation, la méditation est vantée comme une réponse facile et rapide à de nombreux problèmes. Cependant, l’expérience de l’assise et de la vigilance conduit au cœur de l’Être qui comble et abolit toute attente.

 

4. Connaître le processus de méditation

S’informer et s’intéresser annonce le succès à venir dans toute entreprise. L’enseignement affirme qu’il vaut mieux pratiquer la méditation que lire sur le sujet. Et c’est vrai ! Mais, cela ne veut pas dire demeurer dans le vague et l’ignorance.

Les gens qui réussissent dans leur domaine ont ceci en commun, qu’ils sont concernés par leurs activités et qu’ils concentrent leurs énergies à l’atteinte de leur objectif.

 

5. Se donner une cible réaliste et des moyens concrets.

Mieux vaut aborder la méditation modestement (comme le conditionnement physique) et augmenter graduellement votre pratique que commencer en grand et lâcher prise au premier obstacle rencontré.

Si le fait de demeurer en silence pendant 30 minutes deux fois par jour vous effraie, soyez bon envers vous et adoptez une fréquence et une durée qui vous conviennent mieux. Pour certains, il faut plus de temps pour apprivoiser l’immobilité et rendre moins menaçante cette rencontre intime avec soi. Voyons comment.

A) Mettez les occasions de succès de votre côté en précisant ces 4 points :

– Le nombre de périodes de méditation que je m’octroie chaque jour ;

– L’horaire ;

– La durée ;

– L’endroit.

Se donner un temps et un lieu fixes pour méditer aide à organiser le quotidien en fonction de l’atteinte de votre objectif, et non l’inverse, qui se résume à l’évidente fuite : je méditerai s’il n’y a pas d’imprévu.

 

6. Faire preuve de cohérence

La cohérence c’est l’harmonisation, entre la pratique et l’attitude méditative. En d’autres mots entre la philosophie apprise et les valeurs correspondantes mises en application. À quoi bon s’arrêter pour méditer et s’instruire sur le sujet, si dans la vie courante nous agissons à l’opposé de l’enseignement ? La réponse à la fois simple et multiple nous invite à revoir la stratégie no 3.

a) Enraciner votre pratique.

S’arrêter quelques minutes dans la journée, pour renouer avec soi, ravive et renforce votre intention. « La vigilance est la vertu principale sur le chemin intérieur… » disait Karfrield Graf Dürckheim concernant le danger de perdre contact avec l’Être.

b) Demeurer assidu-e

Après avoir précisé votre objectif et vos moyens, donnez-vous un agenda de trois mois pour débuter. Trois mois, c’est le temps nécessaire pour acquérir une habitude — bonne ou mauvaise. ET TENEZ FERME. C’est la régularité qui importe. Ainsi vous serez en mesure d’apprécier votre progression tout en approfondissant la connaissance de soi.

 

7. Éviter les erreurs qui conduisent au découragement

Parmi les erreurs les plus courantes, figure la croyance que l’on peut apprendre à méditer seul-e. Cette croyance est à mon avis, le reflet d’une blessure relationnelle. Cependant, le fait de rencontrer d’autres personnes qui partagent le même intérêt et qui font face à des obstacles semblables aux vôtres vous apportera l’aide nécessaire pour poursuivre votre projet.

De plus, participer à un groupe (ou une communauté) de méditation est un excellent moyen pour apprendre. Les enseignements sont en quelque sorte la carte routière vers votre objectif. Méditer en groupe accélère la progression.

Pour conclure, je vous encourage à prendre en main votre croissance personnelle. C’est une œuvre digne qui mérite qu’on lui accorde le temps et les efforts nécessaires. Marchez sur votre chemin.

Je vous invite à lire (stratégies no 3 et 4) la série de huit articles intitulée Apprendre à méditer.

L’agenda LCM (stratégies no 5 et 6) précise les lieux et les horaires des rencontres. Calendrier

Vous voulez en savoir plus ! Procurez-vous votre livret « Apprendre à méditer en dix leçons faciles» qui comprend la collection complète et enrichie de la série d’articles Apprendre à méditer.

Au plaisir de vous voir bientôt.

Lionel Sansoucy

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.

Retour en haut