Apprendre à méditer V – L’attitude méditative au quotidien

Publié par le 1 juin 2015 | 0 commentaires

Apprendre à méditer V – L’attitude méditative au quotidien
x
Bookmark

Au-delà de la technique, l’adoption de l’attitude méditative dans la vie courante est un exercice qui facilite et accroît les bienfaits de la méditation. Voici quelques exemples d’une attitude méditative quotidienne:

►   Prendre de brefs moments de retour à soi au cours de la journée aide à garder cette attitude méditative et à ne pas trop s’éloigner de soi dans l’agitation quotidienne. Ces micromoments deviennent un rempart contre le stress et le sentiment d’envahissement. Tenez! Je vous fais la suggestion suivante : cessez de lire cet article et revenez à vous par la respiration consciente pendant une ou deux minutes…

Voilà! Maintenant, poursuivons avec d’autres moyens de pratique méditative quotidienne.

Le lever. Comment vous levez-vous le matin ?  Avant le lever. Prendre conscience de son corps et de la transition sommeil-réveil, des pensées déjà présentes à la conscience et possiblement des rêves que l’on a faits aide à ne pas se précipiter dans l’agitation quotidienne.

Si cela est possible bien entendu, vous lever quelques minutes plus tôt pour goûter au silence du matin, prendre le temps de ne rien faire (vous aurez toute la journée pour faire des choses utiles et inutiles…). Donc, prendre le temps de savourer ce moment présent… et se préparer à sa période de méditation. Cette attitude influencera le reste de votre journée.

► Marcher lentement, ralentir consciemment son rythme (lors de la conduite automobile par exemple ou à l’occasion d’autres activités).

► Être attentif, attentive aux gestes que l’on accomplit. Par exemple, je suis conscient-e que je coupe ces légumes, que je prends cette tasse de thé…

► Prendre conscience des transitions dans la journée.

► Prendre conscience de son ton de voix ou des gestes brusques ou inutiles.

► Observer si les bruits environnants vous dérangent. Par exemple, la radio ou la télévision, le bruit des centres commerciaux… et agissez à l’encontre des irritants.

► Prendre le temps de boire quelques verres d’eau tout en étant conscient du geste.

► Consacrer un temps de qualité aux repas. Lorsque je mange, je mange et, lorsque je travaille, je travaille.

► Revenir fréquemment au silence (une redite!) et respirer consciemment à intervalles réguliers au cours de la journée. Par exemple, choisir le retrait volontaire et le silence plutôt que l’agitation et le bavardage (un scandale pour certains !).

En adoptant ces microrencontres avec soi, la méditation et sa préparation n’en seront que plus profitables et les transitions entre les périodes de méditation et les activités quotidiennes deviendront plus fluides et plus naturelles.

L’autre argument en faveur de cette pratique est que la pleine conscience de soi en relation avec son environnement permet d’agir efficacement pour améliorer son quotidien.

 

► La pratique de la bonté au quotidien

 

John MainLe père John Main (1926-1982), osb, est le fondateur de la méditation chrétienne contemporaine. Voir le document intitulé Biographie à la page Documentation., insiste cependant sur un point particulier pour préparer les deux périodes de méditation. Ce point particulier est d’accomplir de petits gestes de bonté empreints de bienveillance et de gentillesse durant la journée. Ces petits gestes d’amour tranquille, accomplis librement, avec discrétion et qui passent inaperçus font une journée ou viennent briser une journée difficile. Cet exercice spirituel libère l’énergie bloquée, relâche les tensions et la rigidité engendrées par la retenue provenant de nos pensées multiples, de nos émotions et de nos préoccupations diverses.

Cette pratique du bon geste, qui fait aussi partie de la tradition bouddhique, nous permet graduellement de prendre conscience de notre rigidité émotionnelle et mentale, qui se concrétise par des tensions corporelles et des types de pensées et d’actions qui nous enferment en nous-même.

C’est un moyen de lâcher prise, de se détacher de son égo. Ces petits gestes gratuits, suggère le père John, tissent une véritable bonne vie. Pour autant qu’ils soient vécus dans l’humilité et sans s’en enorgueillir.

La méditation n’est pas seulement la voie de la simplicité, mais c’est aussi celle de l’humilité.

Exercice suggéré : À partir de ces quelques consignes, prenez note de vos observations au quotidien pendant une période de sept jours. Vous aurez ainsi une image fidèle de votre situation et des aspects précis sur lesquels vous devez agir pour réaliser votre projet de vie de méditer.

 

Vous désirez développer et pratiquer la bonté dans votre vie ? Pour connaître les formations qui s’offrent à vous, suivez ce lien sous l’onglet : Formations à la méditation et à la Psychosynthèse

 

Et maintenant, un peu de pratique.

Je vous invite à prendre quelques minutes de silence. ◊

 

Poursuivre avec : Apprendre à méditer VI – Les obstacles
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.

Retour en haut